Au nom d’un service surchargé, le syndicat SSP a lancé des mesures de lutte qu’il dit «bien suivies» pour obtenir 20 postes supplémentaires

Le climat social se durcit aux urgences pédiatriques des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

(lire la suite sur le Temps)

Pour attirer les généralistes qui leur font défaut, les collectivités leur offrent des aides financières.

La France voisine souffre d’une pénurie chronique de médecins. Afin de freiner l’avancée des déserts médicaux, les collectivités se plient en quatre pour attirer les praticiens chez elles.

(lire la suite la Tribune de Genève)

Alors qu’il était réservé jusqu’à présent aux employés des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le parking H-Cluse sera ouvert au public dès vendredi. L’ouvrage souterrain, situé entre les urgences et la nouvelle maternité, offre 503 places sur deux niveaux.

(lire la suite sur bluewin.ch)

Selon des députés, la volonté du législateur a été violée. Poggia conteste.

Un amendement d’Ensemble à Gauche dans le budget 2019 a octroyé huit millions de francs aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) «pour plus de personnel». Or la direction des HUG va les utiliser pour payer les annuités (notre édition du 15 février). Est-ce possible de réaffecter cette somme à loisir?

(lire la suite sur la Tribune de Genève)

Pour faire face à la hausse constante des admissions au Service d’urgences pédiatriques, l’hôpital cantonal souhaite augmenter les effectifs.

Une hausse de plus de 25% en quatre ans.

(lire la suite sur 20 minutes.ch)

L’incidence était à la hausse dans quasi tous les cantons suisses. Toutes les classes d’âge sont touchées par la grippe.

La propagation de la grippe en Suisse est actuellement largement répandue.

(lire la suite le Matin)

Lors de grands matches de tennis, la fréquentation des urgences baisse, affirme une étude genevoise pour le moins étonnante.

«Le tennis, une thérapie?» ont tweeté ce vendredi matin les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

(lire la suite sur Le Matin)

Le conseiller d’Etat genevois Mauro Poggia est intervenu auprès des médecins des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) qui refusaient d’opérer une patiente de 90 ans souffrant d’une péritonite avancée.

(lire la suite sur RadioLac)