La semaine de travail à 67 heures bientôt dans les hôpitaux suisses? C’est en tout cas le projet de réforme que défend leur faîtière H+, mais cette extension potentielle des horaires inquiète beaucoup les médecins, déjà sous pression.

(lire la suite sur RTS Info)

Interview d’Aurore Verdon, co-présidente de la section genevoise de l’Association suisse des médecins-assistants et chefs de clinique.

(à suivre sur la RTS Info)

Une cheffe de clinique aux HUG témoigne jeudi dans le 12h30 du sexisme ordinaire dans le milieu hospitalier. Alors que les statistiques manquent, elle veut montrer qu’il est possible de parler du sexisme et du harcèlement.

Nous avons souvent une image positive du corps médical. Des femmes et des hommes qui se mettent au service des autres. Mais l’hôpital est une entreprise comme les autres, et il n’échappe pas au sexisme et au harcèlement.

(à découvrir sur RTS info)

La médecine se féminise et les obstacles lors de la carrière sont légions. À Genève, une association de femmes et hommes médecins, MedFem, sʹest créée pour faire évoluer la culture médicale vers davantage dʹégalité.

(à découvrir sur RTS)

Le CHUV ne veut plus de comportements sexistes envers les étudiantes en médecine.

(écoutez le journal 19h30 du 26.11.2018 sur la RTS Un)
Au micro: Pierre-François Leyvraz (CHUV), Ilire Rrustemi (Clash), Antonio Racciatti (CHUV) et Elisabeth Andereggen
(HUG).

Les employés de l’Hôpital fribourgeois (HFR) se sont mobilisés en nombre mardi pour défendre leur maintien dans le giron de l’Etat. Cette journée d’actions et de grève a touché les cinq sites hospitaliers du canton.

Les employés ont respecté le principe d’une “grève douce”, (lire la suite sur RTS)

Une journaliste de RTS fait des recherches suite au sondage de l’ASMAC, ceci pour l’émission « Mise au point ». Après des contacts avec l’AMIG, l’ASMAV et l’ASMAC, elle est maintenant en train de chercher des témoignages. Il s’agit bien dans un premier temps d’un simple entretien téléphonique, qui n’engage pas à un tournage, ni du côté du témoin, ni de la journaliste. De plus,  celle-ci est totalement ouverte à traiter le témoignage anonymement si la personne préfère.

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous contacter à l’AMIG (info@amig.ch) ou l’ASMAC (marti@vsao.ch).