Si les conditions de travail sont mauvaises, c’est parce que la loi sur le travail (LTr) n’est pas adaptée aux hôpitaux. Ce refrain est parfois érigé comme une vérité, mais qu’en est-il vraiment ? S’il est vrai que la LTr peut occasionnellement se révéler problématique dans le milieu médical, il est difficile de l’accuser des mauvaises conditions de travail sachant qu’elle est encore loin d’être respectée aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) : lissage du temps de travail sur deux semaines, horaires de nuit de plus de 14 heures, inadéquation entre les heures planifiées et les heures enregistrées dans le système de rémunération, etc… L’AMIG n’est pas la seule à le relever puisque l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (OCIRT), lors de son inspection des HUG en juin 2015, a également constaté de nombreuses infractions et enjoint les HUG à les corriger.

Lire la suite sur le site de l’AMG >>

Selon une étude du Büro Vatter et de l’Institut gfs.bern, 80 médecins cessent prématurément d’exercer leur activité chaque année en Suisse.

Les conditions de travail sont mises en cause.

 

Lire la suite sur Le Temps >>

Franco Renato Gusberti

Un éditorial récent du Bulletin des médecins suisses (BMS) avait comme titre « Dépression atmosphérique sur le système de santé en Suisse. »

Lire le PDF >>

L’Etat constate que la durée du temps de travail est régulièrement dépassée dans plusieurs services. L’Hôpital le reconnaît mais espère obtenir un assouplissement de la législation.

Lire le PDF >>

Pour le ministre de la Santé, les médecins travaillent 50 heures par semaine. Faux, rétorquent les intéressés.

Lire le PDF >>

Loi

Un règlement limite la charge des médecins depuis un mois. Son application ne va pas de soi.

Lire le PDF >>

Loi du travail

L’Office cantonal de l’inspection du travail avertit les HUG. S’ils travaillent un jour de congé, les médecins doivent se reposer 36 heures.

Lire le PDF >>