Le service, porte d’entrée majeure des Hôpitaux universitaires de Genève, se réorganise pour mieux accueillir les patients, en parallèle d’un chantier qui durera trois ans.

Il est à la fois désolé et content. Désolé (un peu), Bertrand Levrat présente ses excuses par avance pour toutes les nuisances à venir.

(lire la suite sur la Tribune de Genève)