Tips – Thèse

Aujourd’hui, un nouveau petit conseil : la thèse de docteur en médecine (MD). Si celle-ci n’est plus obligatoire, elle reste particulièrement utile.

Tout d’abord, elle est une condition obligatoire pour l’obtention d’un poste de médecin adjoint aux HUG. Il arrive encore trop souvent que des chefs de clinique ne puissent être promus à un poste d’adjoint en raison de l’absence de thèse.

Ensuite, de nombreux hôpitaux périphériques exigent que leurs médecins chefs soient porteurs d’un titre académique, et l’absence de thèse peut à nouveau être une barrière à l’obtention d’un nouveau poste.

Finalement, elle n’est clairement pas aussi exigeante que les thèses des autres facultés, et peut se réaliser en cours d’emploi.

Plus d’info par ici…

Qu’a fait l’AMIG pour ses membres en 2017?

Beaucoup de travail pour les membres du comité de l’AMIG cette année. Voici un aperçu :

OCIRT : participation à des groupes de travail qui ont permis d’obtenir des postes de médecins supplémentaires pour les 3 services analysés (urgences, soins intensifs pédiatriques, soins intensifs adultes)

Chambre de piquet : obtention de 2 chambres, qui pourront être mises à disposition (dès janvier normalement) pour les médecins n’habitant pas Genève, travaillant à Genève pour une période déterminée, et devant effectuer une activité de piquet (intervention <35min).

Site internet : développement d’une nouvelle plateforme, plus ergonomique, avec un outil de gestion des cas et un outil de sondage.

Aide et défense des membres : soutien, conseils ou informations à plus de 30 personnes différentes.

Accords de travail : élaboration d’un texte régulant nos conditions de travail, pour lequel les internes et chefs de cliniques des HUG seront prochainement sondés.

Vous voulez plus d’informations : venez à notre assemblée générale!

Assemblée générale – Jeudi 30.11 19h00

Comme annoncé précédemment, l’assemblée générale aura lieu :

le jeudi 30 novembre à 19h00 à l’auditoire du bâtiment Julliard (BDL2), aux HUG.

et sera suivi d’un apéritif.

Vous pouvez trouver ici l’invitation avec l’ODJ et le PV de l’an passé.

De plus, en raison d’importants projets pour l’an prochain, nous cherchons toujours des personnes prêtes à rejoindre le comité. Si vous voulez en savoir plus avant de vous engager, n’hésitez pas à nous contacter : info@amig.ch.

Bienvenue

1er novembre 2017! Une nouvelle rentrée académique en Suisse Romande, et donc aux HUG! L’Association des Médecins d’Institutions de Geneve (AMIG) vous souhaitent à tous les nouveaux médecins internes ou chef(fe)s de clinique aux HUG la bienvenue!

Nous vous rappelons que nous sommes à votre disposition pour toute question concernant le travail aux HUG, de la formation à l’enregistrement du temps de travail, en passant par les droits liés à la grossesse. S’il n’existe pas (encore?) de convention collective de travail (CCT) pour les médecins aux HUG, il existe différents règlements. Pour rappel, la durée de travail hebdomadaire aux HUG est de 50h/sem pour les internes et les chefs de clinique sans titre de FMH et de 40/sem pour les chef(fe)s de clinique avec FMH. En accord avec la direction des ressources humaines et la direction médicale, toutes les heures au-dessus de 50 par semaine doivent être déclarées (et payées). Pour les chef(fe)s de clinique avec FMH, les heures entre 40 et 50 sont indemnisées par un forfait annuel.

Nous restons à votre disposition pour toute question supplémentaire sur vos droits!

 

Les médecins Genevois en faveur de la pratique quotidienne du vélo

Nous nous permettons de vous faire suivre la pétition lancée par deux médecines des HUG (Dr Patrick Saudan et Pr. Pietro Majno) demandant aux autorités exécutives et législatives, cantonales et communales, d’inscrire en priorité dans leur agenda le développement d’aménagements cyclables sécurisés.

Nous vous encouragerons fortement à y participer, en suivant les instructions que vous trouverez ici.

 

Session exceptionnelle pour internes envisageant de s’installer

Le 23 novembre prochain, à Palexpo, la Revue Médicale Suisse organise un grand événement pour fêter les 125 ans de l’Association des médecins du Canton de Genève et les 150 ans de la Société médicale de la Suisse romande. Plusieurs manifestations auront lieu ce jour là (programme), dont une session exceptionnelle pour les médecins internes et chefs de clinique envisageant une installation, suivie d’un apéritif dînatoire avec l’ensemble des participants. Voici le programme (que vous trouverez également en attaché):

18h15 Que faire après l’hôpital ?
– En clinique, Gilles Rüfenacht, Président de Cliniques Genève
– En cabinet de groupe, Dr Hakan Kardès, Réseau Magellan
– En maison de santé, Dr Philippe Schaller, Réseau de soins Delta
– En pratique privée, Tibère Roussot, Gespower
19h15 Pause
19h30 Gérer un patient compliqué hors de l’hôpital: quelle approche?
N. Apter, Institut Ouverture Développement et Formation (orateur à confirmer)
19h50 Clôture et cocktail dinatoire

S’il vous est possible de venir avant 18h15, vous pourrez découvrir et visiter, entre autres, un cabinet du futur, entièrement connecté.

La participation à la soirée de clôture est gratuite pour les membres de l’AMIG. La direction médicale de l’Hôpital soutient cette démarche et un mail a été envoyé par le directeur médical aux responsables de service pour leur demander d’accueillir favorablement vos demandes de participer à cet événement. Vous pouvez vous inscrire:
sur le site
par mail
– par tél: +41 22 702 93 23 / par fax: +41 22 702 93 55
– par poste : Revue Médicale Suisse, Chemin de la Mousse 46, CH-1225 Chêne-Bourg

En espérant vous voir nombreux à cet événement,

Pour le comité de l’AMIG,

Christophe Fehlmann

Assemblée générale

Nous vous informons déjà de la date de notre prochaine assemblée générale. Celle-ci aura lieu aux HUG le jeudi 30 novembre.

Si vous souhaitez aborder des points spécifiques, merci de nous en informer d’ici le 12 novembre, à l’adresse info@amig.ch.

De plus, en raison d’importants projets pour l’an prochain, nous cherchons des personnes prêtes à rejoindre le comité. Si vous voulez en savoir plus avant de vous engager, n’hésitez pas à nous contacter : info@amig.ch.

L’admission des médecins respectera des règles plus strictes

Santé : Le Conseil fédéral suit Alain Berset: il y a lieu d’agir pour réguler le nombre de médecins autorisés à pratiquer.

Un serpent de mer de la politique sanitaire resurgit à la veille de la pause estivale. Faut-il réguler l’admission de nouveaux médecins en Suisse, et si oui comment? Alain Berset a convaincu le Conseil fédéral d’agir. Le gouvernement préconise des mesures à trois niveaux, poursuivant deux buts: élever les exigences de qualité imposées aux médecins autorisés à pratiquer et maîtriser les coûts.

La médecine ambulatoire est dans le viseur. Chaque nouveau spécialiste installé coûte 500 000 francs en moyenne à l’assurance-maladie obligatoire, a calculé Santésuisse. La libre circulation des personnes a favorisé la venue d’un grand nombre de médecins étrangers dans notre pays.

La suite sur TDG

Les HUG croyaient être leaders en robotique

Fact-checking : Avec ses 2500 opérations au robot, l’Hôpital se flattait d’être numéro un en Europe. D’autres centres l’ont largement dépassé.

La nouvelle a été annoncée avec fierté, à la mi-juin. «Le cap des 2500 interventions chirurgicales robotiques vient d’être franchi aux Hôpitaux universitaires de Genève qui ont ainsi réalisé la plus grande série d’interventions de chirurgie robotique viscérale et urologique d’Europe.» Les HUG s’affirmaient ainsi «leaders européens» du robot Da Vinci. Ce journal s’est fait l’écho de cette «première» (notre édition du 14 juin), avant de découvrir qu’elle n’en était pas une. Ce seuil de 2500 procédures a largement été dépassé en Europe, nous a vite fait remarquer l’Ordre des chirurgiens genevois.

La suite sur TDG

L’Hôpital se prépare à économiser plus de 35 millions en 2018

Santé La direction ne remplacerait pas certains départs à la retraite. Les syndicats s’alarment.

Après les plans Victoria en 2007 et Performance en 2012, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) se préparent à de nouvelles mesures d’économie d’envergure. L’institution, dont le budget atteint 1,863 milliard de francs, pourrait perdre plus de 35 millions de francs en 2018.

«Il s’agit d’hypothèses de travail. Rien n’est définitif», avance le directeur, tout en prévenant que «les budgets des années à venir seront difficiles, et pas seulement en 2018. Nous entrons dans une phase critique.»

La réforme Tarmed

Un scénario assez précis se dégage. «Si elle est appliquée comme prévu, la réforme des tarifs médicaux induira une perte de recettes de 20 millions, calcule Bertrand Levrat (lire ci-contre).

 

La suite sur TDG