Les HUG utilisent depuis cet été l’interface Watson for Genomics, un moteur de recherche se basant sur des données génétiques de tumeurs.

L’intelligence artificielle se fait sa place dans le traitement des cancers aux HUG. Depuis cet été, l’institution genevoise utilise un puissant moteur de recherche qui passe en revue les publications scientifiques sur la base des données génétiques de chaque tumeur.

(lire la suite sur 20 minutes)

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont ouvert la première consultation spécialisée d’aide à l’arrêt du tabac dans une maternité en Suisse.

(lire la suite sur Bon à Savoir)

La police a dû paralyser plusieurs axes, de Champel à Bernex, pour se débarrasser d’un produit dangereux, mercredi soir. Une opération spectaculaire menée avec succès.

D’importants moyens ont été déployés après la découverte de 100 grammes d’acide picrique au Centre médical universitaire (CMU), situé à l’avenue de Champel, mercredi.

(lire la suite sur 20 minutes)

Du 10 au 13 septembre, les meilleurs spécialistes mondiaux de la prévention des infections et de contrôle de la résistance microbienne se réunissent à Genève.

La plus importante conférence mondiale dédiée à la prévention et au contrôle de l’infection aura lieu du 10 au 13 septembre 2019 au Centre international de conférences de Genève. Cette cinquième édition de l’ICPIC (International Conference on Prevention and Infection Control) est un forum unique au monde sur les questions de prévention des infections et de contrôle de la résistance antimicrobienne.

(lire la suite sur la Tribune de Genève)

Interview d’Hervé Spechbach, médecin adjoint responsable de l’unité des urgences ambulatoires aux HUG.

(à écouter sur RTS)

L’été passé, les HUG ont accusé une grave pénurie. Or, de nombreux patients dépendent de ces dons.

L’été dernier, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) lançaient un cri d’alarme: ils accusaient une pénurie de plaquettes sanguines.

(lire la suite sur la Tribune de Genève)

«Pour effectuer une prise de sang à un enfant, il faut deux personnes, raconte Brigitte Rorive Feytmans, directrice des finances aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Or ce geste est rétribué de la même façon que s’il est effectué sur un adulte et avec un seul soignant.»

(lire la suite sur the world news)

Les cantons exigent que la réforme fédérale inclue les soins à domicile et les EMS. Ils brandissent l’arme du référendum.

«Malgré mon sourire, les 26 directeurs cantonaux de la Santé, que nous représentons ici, sont fâchés.» Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia ne s’est pas déplacé à Berne jeudi pour la jouer petit bras.

(lire la suite sur la Tribune de Genève)