Les cantons exigent que la réforme fédérale inclue les soins à domicile et les EMS. Ils brandissent l’arme du référendum.

«Malgré mon sourire, les 26 directeurs cantonaux de la Santé, que nous représentons ici, sont fâchés.» Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia ne s’est pas déplacé à Berne jeudi pour la jouer petit bras.

(lire la suite sur la Tribune de Genève)