Pour aider les jeunes patients à supporter des soins souvent très lourds, les HUG font appel à des androïdes interactifs. Une première suisse.

Avec leur robe de métal multicolore et leurs circuits intégrés, Billy et Hoppy parcourent depuis une semaine les chambres du service des soins intensifs pédiatriques des HUG.

(lire la suite sur 20minutes.ch)