Une étude d’Helsana et de l’hôpital de Bâle publiée par la presse dominicale révèle une augmentation de 70% de l’antidouleur.

La consommation de morphine en hospitalisation ambulatoire s’est accrue de 70% en 2017.

(lire la suite sur 20 minutes.ch)