Une équipe de chercheurs, dont des Genevois, découvrent d’étranges ressemblances entre deux types de kystes.

«Nous sommes ici au cœur de l’oncologie personnalisée: connaître son ennemi dans les moindres détails permet de mieux le combattre», relève la doctoresse Intidhar Labidi-Galy.

(lire la suite sur Tribune de Genève)